RETOUR SUR UN CARNAGE DES PLUS RÉUSSIS ! Projection du film de Simon Amstell (2017)

RETOUR SUR UN CARNAGE DES PLUS RÉUSSIS ! Projection du film de Simon Amstell (2017)

Samedi 26 janvier 2019, dans le cadre du Ciné-club de l’ALARM, ce sont près de 100 personnes qui sont venues assister à la projection du film de Simon Amstell, « CARNAGE » !

Le réalisateur assurait avec cette docu-comédie d’anticipation de nous propulser en l’an 2067, de nous montrer à quoi ressemble un monde affranchi de toute exploitation animale, de mettre en scène une génération d’humain.e.s n’ayant connu que la considération des droits les plus fondamentaux des autres espèces animales, et s’interrogeant sur l’évolution de la société, sur les raisons qui ont pu pousser leurs parents et leurs grands-parents à considérer les animaux non humains comme des ressources consommables.

Simon Amstell affirmait aussi une volonté constante de rire et de faire rire sur un sujet tant épouvantable que sensible à développer, par un humour anglais particulièrement aiguisé, grinçant, pinçant, pour finalement conter l’historique de l’idéologie carniste, retracer le long combat des militant.e.s vegan et antispécistes, et surtout révéler le poids immense de l’INJUSTICE qui pèse sur les animaux et que l’on conjugue à notre présent. 

Périlleux choix d’exercice de la part du réalisateur… Mais CARNAGE des plus réussis !

L’œil âcrement critique de Simon Amstell s’est posé là où ça fait mal, là où les cerveaux ont été lavés, là où des êtres souffrent et meurent massivement, sans effroyable nécessité aucune.

CARNAGE a su réunir tant des « convaincu.e.s », que des personnes incertaines, est parvenu à rassembler autour de sérieuses interrogations ou convictions, à abonder un débat en questions sensibles sur des thèmes et termes problématiques et préjudiciables à la lutte antispéciste. (*)

C’est donc nombreux.ses que nous avons pu AVALER LE PASSÉ et imaginer COMMENT LE MONDE EST DEVENU VEGAN EN 2067, comme une promesse tenue !

Et pour ne pas avaler seulement du passé, c’est autour d’un buffet vegan dévalisé et applaudi (oui oui) que la soirée a débuté.

Et là… Nous pouvons l’écrire, c’est du présent conjugué au futur que nous avons pu déguster !

MERCI à toutes les personnes qui sont venues assister à cette projection ! Votre soutien est précieux.

Un grand MERCI aux militant.e.s qui ont œuvré à la réussite de ce Ciné-club alarmien !

Un énorme MERCI à la DAR LAMIFA de toujours et encore nous accueillir avec chaleur, volonté et avec cette confiance qui nous touche profondément.

___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___

(*) Nous retiendrons d’ailleurs particulièrement l’intervention d’un surveillant de collège qui a évoqué la difficulté que beaucoup de personnes jeunes et de milieux défavorisés éprouvent avec une grande partie des mots utilisés pendant le film et par les militant.e.s pour parler d’antispécisme et de véganisme. Cette personne a expliqué qu’une carence en définitions claires provoque un blocage, que rien n’éduque à ces termes et à ces problématiques dans leur milieu scolaire et que le système en général conforte ces jeunes dans cet esprit de « non-mérite ». Ielles se mettent à penser que ce qui touche à l’antispécisme et au véganisme est « trop compliqué » pour elleux, qu’ielles doivent se limiter à des choses plus simples, une culture de mots plus fermée…

Cette problématique nous interpellant fortement, l’ALARM tentera de trouver le moyen d’y faire face et de travailler à mettre en place une accessibilité au véganisme et à l’antispécisme pour toustes.