GRANDE MARCHE POUR LA FIN DU SPÉCISME – MARSEILLE, LE 24 AOÛT 2019

Samedi 24 août 2019, 400 personnes se sont rassemblées à Marseille pour la cinquième édition de la Journée Mondiale pour la Fin du spécisme (JMFS) / World day for the End of Speciesism – Wodes, montrant détermination et solidarité face à l’idéologie injustifiable qu’est le spécisme durant la Grande marche pour la fin du spécisme – JMFS Marseille.

L’ALARM (Marseille) coorganisait cette marche avec trois autres associations : Unité 2 Classe (Lyon), Alliance Ethique (Montpellier) et SANS VOIX PACA (Nice).

Derrière une seule et même bannière unitaire, des personnes sensibilisées aux droits des animaux et des militant.e.s antispécistes muni.e.s de visuels, de drapeaux, de mégaphones, ont marché, scandé, hurlé.

De nombreuses associations venues des quatre coins de France étaient présentes : Someone Not Something (Nancy), Veggie Pride Paris (Paris), ACTA-Gironde antispécisme, véganisme et droits des animaux (Bordeaux), Animalibre- association Perpignan (Perpignan), L214 Ethique et Animaux (antennes Grand Var, Arles et Aix-Marseille), The Earthlings Experience (équipes d’Aix-en-Provence et de Marseille), 269 Life France #StopSpecismeVegan Impact (équipe du Sud de la France), Circle of Silence (antenne Sud), Anonymous for the Voiceless (antenne Aix-Marseille), la CHATRIERE de GardanneSea Shepherd Global de Marseille, HAPPY LEO – AIDE AUX ANIMAUX de Mimet, ainsi que les collectifs de Nice et des alentours Groupe Anti Captivité (GAC)Balance Ton Cirque et Tous Terriens, faisons le lien! Le groupe… Plusieurs Gilets Jaunes ont même rejoint la Marche ainsi que des militant.e.s venu.e.s. nous attendre en ce lieu et des personnes isolées pour qui le discours résonnait.

Notons également la représentation de la Suisse, de la Finlande et du Brésil lors de cette Marche.

L’événement a commencé par un premier happening,  »les 3 Singes de la Sagesse », censés représenter l’attitude de notre société vis-à-vis de l’exploitation animale : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire.

Puis, le cortège s’est ébranlé pour descendre la Canebière.

En tête de manifestation, six percussionnistes infatigables accompagné.e.s par le rappeur RES aka Res turner, lanceur de slogans déterminé, Jihem DoeLau Ra et Lily Rose qui ont donné de la voix, ont rythmé la manifestation, insufflant une belle énergie à tou.te.s.

Pour le second happening, situé sur le Cours Julien : les participant.e.s étaient scindé.e.s en deux groupes et se sont lancé.e.s dans un ping-pong de slogans, les un.e.s répondant aux autres.

Fort.e.s de cette énergie, les militant.e.s sont reparti.e.s vers la rue Saint-Ferréol en empruntant de nouveau la Canebière pour une belle partie, où il.elle.s ont marqué deux minutes de silence au milieu des passant.e.s, poing levé, regard dirigé vers leur plus grande détermination à lutter et à voir tomber le spécisme.

C’est dans une ambiance incroyable que la marche s’est poursuivie, avec l’enregistrement par RES aka Res turner d’une partie de son prochain clip, entouré de militant.e.s qui reprenaient en chœur le refrain de sa chanson « Antispéciste » : « Antispéciste ! (qui fera partie de son prochain album) / Tous ensemble, on s’doit d’agir / redoubler d’efforts jusqu’à ce que toutes les cages soient vides ! ».

Enfin, sur le Vieux Port, un hommage a été rendu à Matthias, activiste antispéciste en détention soi-disant préventive depuis novembre 2018, ainsi qu’aux militant.e.s disparu.e.s William Laurent et Méduse, que certain.e.s participant.e.s ici même connaissaient de près ou de loin, Barry Horne, Clément Méric et Jill Phipps.

Nous tenons à souligner qu’en la mémoire du grand projet de William Laurent, notre camarade, frère et ami de lutte, ses parents ont tout récemment créé son rêve : un sanctuaire pour animaux, « Les Protégés de William / Will’s animal sanctuary« , à suivre et à soutenir en son souvenir…

Pour (é)clore l’événement, les participant.e.s ont pu écrire des slogans antispécistes à la craie sur le sol du Vieux-Port ; une grande bâche noire avait été installée pour y peindre à la bombe messages et dessins.

La Marche a été ponctuée de plusieurs discours dénonçant le spécisme, mettant en avant la convergence des luttes et soulignant la nécessité de politiser la lutte contre l’injustice de cette idéologie du massacre perpétuel de milliers de milliards d’animaux non humains dans le monde chaque année.

2000 tracts expliquant la JMFS ont été distribués aux passant.e.s. qui étaient pour la plupart curieux.ses et réceptif.ve.s.

Pour celles et ceux qui le pouvaient, un concert était proposé le soir à L’Intermediaire Live avec les membres du groupe de rap ACS de Lyon, venus spécialement pour l’occasion et présents à la manifestation de l’après-midi. L’énergie et la force de leur prestation était à la hauteur de leur implication dans la lutte et de leur générosité. La soirée s’est prolongée avec les performances du célèbre DJ Tofu King.

Cette Marche a été une réussite sur plusieurs points.

Tout d’abord, l’organisation de cette marche unitaire a permis de consolider les liens importants existants déjà entre les divers.e.s associations et collectifs présent.e.s.

Ensuite, du point de vue médiatique, c’est la première fois qu’un événement antispéciste était aussi visibilisé, considéré sur Marseille, avec un edito et deux articles dans La Provence (vendredi et dimanche), un article dans le Journal La Marseillaise (samedi), un reportage dans l’édition régionale de France 3 Provence-Alpes du samedi soir et une interview filmée d’Alexandra Blanc (présidente de l’association Vegan Impact) par Komodo TV.

Nonbi-Radio, la radio non binaire et militante sur le net a aussi couvert l’événement en direct sur Facebook.

BRAVO et MERCI à vous tous.tes !

VOUS AVEZ FAIT CETTE MARCHE. NOUS L’AVONS FAITE ENSEMBLE !