Retour sur la seconde édition du Festiv’ALARM

FESTIVAL POUR LA LIBÉRATION ANIMALE ET L’ANTISPÉCISME À MARSEILLE QUI S’EST DÉROULÉ DU 17 AU 20 SEPTEMBRE 2014


Le programme était chargé pour cette seconde édition.

Revenons journée après journée sur les événements et les temps forts du festival.

 

MERCREDI 17 SEPTEMBRE :

 

Dans l’après-midi s’est déroulé un atelier – intitulé « atelier farces et attrapes militantes » et se composant de plusieurs inter-ateliers – pour échanger quelques techniques, quelques savoirs, notamment la fabrication d’un faux-sang très réaliste (sang « veineux » et « artériel » aux dires de quelques militant-e-s…), la mise en pratique de tactiques de résistance sur le terrain face aux forces du désordre, la fabrication de colle à papier, la confection de pochoirs…

Tout ceci afin de pouvoir les réutiliser librement lors d’actions de rue, manifestations, fabrication de banderoles, etc.

 

Faux sang

En seconde partie de ce mercredi 17 septembre, la première soirée était placée sous le signe de la Libération Animale avec la projection du film documentaire : « Behind The Mask ».

 

Il s’agit d’un documentaire réalisé par l’avocate Shannon Keith et qui tente de comprendre qui sont ces gens qui mettent leur liberté et leur vie en jeu pour secourir des animaux. Au travers de nombreuses interviews, le film nous permet de mieux cerner les motivations de ces militant-e-s qui ont décidé de s’engager dans des opérations illégales et l’action directe sous la bannière de l’Animal Liberation Front.

 

Pour les personnes qui n’auraient pas pu assister à cette projection, voici le lien vers le documentaire en version française sous-titrée =>

Behind The Mask

 

La projection s’est poursuivie d’une discussion autour du thème : « Les comportements discriminatoires dans les mouvements pour les droits des animaux ».

 

Un petite présentation résumait de façon non-exhaustive ces comportements, entretenus soit par les militant.e.s sur les réseaux sociaux, soit par certaines organisations et campagnes à caractères raciste, sexiste, et/ou discriminatoire de toutes sortes.

 

Des échanges (très passionnés à certains moments) se sont développés autour de nos propres comportements pouvant être discriminatoires, car intégrant par exemple des insultes à caractères transphobes, homophobes, putophobes, bâtardophobes, racistes, sexistes, etc.
Tellement intégrés qu’il est apparu évident de devoir faire un travail sur soi afin de se rendre compte que ces propos sont toujours blessants, discriminants pour les personnes concernées. Au cours de ces échanges, certaines personnes ont revendiqué le fait de se réapproprier ces insultes comme acte réellement politique, comme arme pour combattre ces comportements.

Il a été souligné que de nombreuses personnes ont quitté ou ne se joignent plus aux manifestations pour les droits des animaux à cause de cette mauvaise ambiance, de ces comportements intolérables et de l’image négative que renvoie la cause animale de l’extérieur.

 La discussion a pu évoluer vers des questionnements comme : « Comment faire basculer, changer tout ça ? » ou encore « le besoin de re-politiser la lutte pour les droits des animaux et d’intégrer les notions de libération globale ».

 

Badges présents sur le stand

Badges présents sur le stand ALARM

Stand info ALARM

Stand info ALARM

 

JEUDI 18 SEPTEMBRE :

 

 

Le Collectif « 360° et même plus » était invité pour présenter 4 de ses films courts et notamment le tout dernier intitulé :

« Le Complexe Du Boucher » qui interroge par les actions d’un groupe militant antispéciste, la notion d’abolition de la viande.

La soirée a continué avec la projection de films réalisés par ce même collectif sur d’autres thèmes :

– ECCE HOMO : Le samedi 17 novembre 2012 à Marseille, les partisans du NON au « mariage pour tous » viennent manifester leur désaccord avec le projet de loi Taubira. Des contre-manifestants s’invitent au cortège…

Documentaire visionnable ICI

 

– N’ayez pas peur : Le 16 décembre 2012 à Paris, les partisans du OUI au « mariage pour tous » défilent dans les rues.

 

– Le terrible voyage : En 2008, en marge du sommet citoyen « Des ponts, pas des murs », le cercle de silence Paris organise une commémoration des morts aux frontières devant le Conseil d’État.

Documentaire visionnable ICI

 

 

 

Spécisme, racisme, sexisme… Les systèmes de domination semblent être construits sur les mêmes mécanismes d’oppression.

 

À travers une sélection de films courts du collectif « 360° et même plus », nous avons souhaité faire des liens entre différentes luttes, dont le dénominateur commun pourrait être l’invisibilité et l’inaudibilité : lesbiennes et gays qui se rendent visibles en acquérant les mêmes droits que les autres, personnes en quête d’une vie meilleure et qui meurent en essayant de traverser les frontières de la forteresse Europe sans que cela n’émeuve grand monde, animaux parqués en masse dans les élevages et abattus sans qu’aucun hurlement ne parvienne à nos oreilles humaines…

 

 

S’en est suivie une discussion autour de la convergence des luttes, les relations possibles ou pas, les passerelles à faire, le besoin de trouver un dénominateur commun à ces luttes, le fait qu’une lutte ne doit pas en écraser une autre… Beaucoup de questionnement et d’échanges, parfois sans réponse, toujours en réflexion… Sans tensions vraiment palpables pour autant, dans le calme et cela est à souligner.
Si nous avions La réponse en serions-nous toujours à ce constat actuel ?

Lien vers le site internet du Collectif 360° et même plus 

 

 

VENDREDI 19 SEPTEMBRE :

 

JAKE CONROY (alors en en tournée européenne) nous faisait le plaisir et l’honneur de faire halte à Marseille pour donner une conférence intitulée :

« Leçons apprises : regard vers le passé pour aller de l’avant ».

 

Il s’agissait de la seule date en France pour Jake, et la salle qui nous accueillait était comble.

La présentation se basait sur des expériences personnelles et en particulier au sein du mouvement aux États-Unis, dans lequel Jake est présent depuis plus de 18 ans.

Jake analysait ainsi les vagues de fort activisme des années 90, notamment avec la campagne SHAC pour la fermeture d’Huntingdon Life Sciences, les points forts, les points faibles et surtout comment en tirer des leçons afin d’essayer de ne pas reproduire certaines « erreurs » ; a été discouru également le besoin d’adapter nos campagnes de façons plus stratégiques, tout en soutenant l’action directe ainsi que d’autres types de campagnes et en mettant un point d’honneur à combattre la répression pour la continuité de nos luttes.

 

 

Voici une courte biographie de Jake, donnant ainsi un aperçu de cette conférence :

Jake Conroy est un activiste de longue date, designer et auteur, vivant à San Francisco dans l’État de Californie aux États-Unis.

En tant que co-fondateur et vice-président de la Défense Internationale des Océans (Ocean Defense International – ODI), Jake mène la toute première action de perturbation de la chasse aux baleines dans les eaux côtières des États-Unis, s’interposant entre les baleines chassées et les chasseurs.

Jake participe à la création de ‘Stop Huntingdon Animal Cruelty USA’, une des campagnes pour les droits des animaux les plus populaires de l’histoire.

Comme organisateur et designer, Jake mit à profit ses compétences et son sens créatif, donna à ces campagnes un nouveau look plus pro, améliorant les lettres info, les brochures, la mise en forme des sites web et du matériel militant.
Dû à son implication avec SHAC USA, Jake fait partie des inculpé.e.s de l’affaire SHAC 7 ; il a été condamné à une peine de 48 mois en prison fédérale.

Actuellement, Jake travaille pour une organisation environnementale internationale utilisant l’action directe et des campagnes de pression sur les entreprises et les institutions afin de leur faire adopter des comportements responsables.

Vous pouvez aussi le trouver donnant des conférences dans des universités à travers les États-Unis, ou encore continuant à travailler sur des projets qu’il a pu co-fonder, tel que « Bite Back Magazine » et le blog « Plant based on a Budget ».

Un merci infini à Jake Conroy pour sa présence lors de cette seconde édition du Festiv’ALARM, pour l’expérience transmise, pour les paroles données, dont certaines – et en particulier – ont su nous offrir ce supplément de courage essentiel qui aide à perdurer dans la lutte pour la Libération Animale.

Un stand avec le numéro 2 de 'Resistance Ecology' était disponible, tout droit venu des camarades des États-Unis !

Un stand avec le numéro 2 de ‘Resistance Ecology’ était disponible, tout droit venu des camarades des États-Unis !

 

SAMEDI 20 SEPTEMBRE :

Samedi 20 septembre 2014 a eu lieu la manifestation contre la vivisection et contre Air France à Marseille, organisée par Air Souffrance et l’ALARMdans le cadre du Festiv’ALARM.

Environ deux cents personnes ont répondu à l’appel lancé et ont ainsi défilé dans le centre-ville de Marseille portant différentes revendications, arborant pancartes, banderoles, mégaphones.

 

Plus de 200 personnes manifestent contre la vivisection et contre Air France !

Plus de 200 personnes manifestent contre la vivisection et contre Air France !

 

D’une part, contre la politique honteuse d’Air France qui fait de cette entreprise le premier transporteur d’animaux à destination des laboratoires de vivisection.
En effet, Air France-KLM domine ce marché très lucratif et se trouve en tête des compagnies transportant les primates vers les laboratoires d’Europe. En participant à ce commerce non-éthique, Air France-KLM se rend complice de cruauté envers les animaux et de fraude scientifique.

D’autre part, pour porter les revendications dans le cadre de la campagne « Marseille Contre la Vivisection ». Cette campagne demande notamment la fermeture de deux lieux phares de la vivisection dans la région : une animalerie de plus de 1 000 m2 implantée récemment au sein de l’Institut de Neurosciences de la Timone et la Station de Primatologie de Rousset, où 600 primates d’au moins 4 espèces différentes y sont détenus captifs, subissant des expériences et y étant reproduits pour alimenter laboratoires publics et privés.

Cette manifestation protestait également contre l’industrie de la vivisection dans son ensemble : nous militons pour la fin de l’exploitation des animaux !

Cependant nous ne sommes pas opposé.e.s au progrès et à la recherche, bien au contraire !

Nous sommes pour une science sans souffrance, à la fois moderne et efficace, une science des méthodes substitutives à l’expérimentation animale.

Une fois les campagnes présentées, la marche était lancée dans le centre-ville de Marseille, avec tour à tour des prises de paroles remarquables, tant par leurs revendications que par leur teneur en émotion.

 

Des slogans forts : « Humains ! Animaux ! Mêmes souffrances, mêmes combats ! », « Non à la vivisection ! Non à la déportation ! », « Air France – Air Souffrance ! », « L’humain et l’animal, c’est pas du capital ! », « La vivisection est un crime ! », « Non à la vivisection ! Oui à la libération ! », « Libérez les animaux des labos », etc.

 

  

 

La manifestation est passée devant l’agence Marseillaise d’Air France, où les responsables et employé.e.s n’ont pas pu nous ignorer pendant plus d’une heure !

Nous tenons à souligner que la manifestation aurait du continuer encore un peu et remonter la rue de la République ; mais malgré un parcours autorisé, celui-ci a été interdit au dernier moment et c’est pourquoi la manifestation s’est alors poursuivie plus longuement devant les vitrines de l’agence Air France !

 

 

 

Bravo à toutes les personnes qui ont répondu à l’appel et qui ont fait de cette marche une grande réussite !

Air France, nous reviendrons, et nous continuerons à nous battre tant que la vivisection existera !

Cette marche était également dédiée – nous tenons à la rappeler – en solidarité avec les activistes faisant actuellement face à la répression d’Etat, notamment Debbie condamnée à 5 ans de prison ferme au Royaume-Uni pour avoir pris part à la campagne de fermeture d’Huntingdon Life Sciences (HLS) avec SHAC, des Blackmail 3, SOCPA 7, Kevin et Tyler, Ebba et tou.te.s les autres activistes pour la libération animale et l’antispécisme.

Notre solidarité ne connaît pas de frontières,
ni notre détermination contre la répression !

 

 

Lien vers l’album photo facebook pour un aperçu de la manifestation ICI

Rejoignez la campagne « Marseille Contre la Vivisection »

Rejoignez la campagne « Air Souffrance »

 

DANS LA SOIRÉE NELL SIN ET JILLY SKID
ONT DONNÉ UN CONCERT AU LOUNGE

 

Voici un petit aperçu en musique avec deux clips de ces artistes et ne manquez surtout pas leurs prochains concerts, que ce soit en France ou en Europe !

NELL SIN découvrez ou redécouvrez son clip sorti en juillet 2014
« SOMETHIN IS GOING TO HAPPEN »

Nell Sin, c’est electro et baroque, il y a ses machines, son piano, sa voix, c’est comme une rencontre entre Portishead, Björk, Kate Bush et Tori Amos, c’est onirique, c’est intense, ça parle à l’âme. Musicienne, chanteuse issue du baroque, son spectacle, à partir de son album Niebko nous fait traverser le miroir, nous fait partager son mystérieux univers…

Son site internet

 

JILLY SKID « LA TEULADA » à écouter et réécouter ICI

161% Revolutionary Liberationist Earth Positive
Antidiscriminatory DIY Crappy Skate-Punk

Son site internet / Bandcamp 

 

 

ÉTAIENT PRÉSENTES AUSSI SUR LE FESTIV’ALARM :

– Une exposition d’illustrations relatives à l’exploitation animale réalisée par Pyon et des brochures disponibles en prix libre.

 

Illustration Pyon

 

– Une séance de dédicace par l’illustratrice Layla Benabid. Passionnée par le dessin depuis toute petite, elle décide rapidement de faire de sa passion un métier et s’installe en free-lance, travaillant l’illustration et le graphisme pour différents publics sur différents supports. Les Cartoons sont ses premiers albums chez D’Orbestier – Rêves bleus. Elle habite Marseille, milite pour la Libération Animale et est membre de l’ALARM.

Rendez visite à Layla Benabid en vous rendant sur sa page facebook => https://www.facebook.com/laylaillustratrice?fref=ts

 

 

 

 

REMERCIEMENTS IMMENSES A CES ARTISTES MILITANT-E-S
QUI ONT SOUTENU L’ALARM ET LA LIBÉRATION ANIMALE DANS LE CADRE DU FESTIV’ALARM !

REMERCIEMENTS TOUT AUSSI GRANDS A TOUSTES LES MILITANT-E-S
Qui (de près ou de loin) ont participé à l’organisation et au bon déroulement de ce second Festival pour la Libération Animale et l’antispécisme, en hébergeant celles et ceux qui venaient de loin, en cuisinant, en prêtant mains fortes pour aménager et ranger les salles, en tenant tables et stands, en transbahutant durant quatre jours du matériel militant, en prenant la parole, en donnant du rythme et de l’émotion à nos pas…

Toulouse, Lyon, Paris, Angleterre, Allemagne, Hollande, États-Unis, Suisse, (en autres),
les militant-e-s ont donné un caractère sans frontières à cette édition 2014, qui a rassemblé sur ces quatre journées au moins 350 personnes !

FESTIV’ALARM UNE 3EME ÉDITION POUR 2015 ?

À SUIVRE …