Retour sur la 3ème édition du Ciné-Club de l’ALARM, avec la projection du film documentaire SPECIESISM : THE MOVIE

Salle comble  vendredi 3 mars 2017 – avec près d’une soixantaine de personnes présentes – pour cette 3ème édition du Ciné-Club de l’ALARM !

« SPECIESISM : THE MOVIE » est résolument un film brillant, tant dans la forme que dans le fond.

En tirant sur les fils de nos nerfs (mais sans profusion d’images trash) et sur ceux de l’humour, Mark Devries réussit à ce qu’on le suive dans ses enquêtes, à la rencontre de militant-e-s, d’éleveurs-ses, de psychologues, chercheurs-ses, biologistes, philosophes, juristes et consommateurs-trices « lambda » sans qu’une once d’ennui se fasse ressentir.

Ce vibrant réalisateur cherche l’essence même, noire, bourbeuse et aux relents de purin ammoniaqué, qui fait que les humain-e-s n’ont aucun scrupule à considérer les autres animaux comme des objets de consommation et à accepter les sorts les plus terribles et terrifiants qui leurs sont réservés ; et au fur et à mesure de ses pérégrinations pensées, fouillées, démontées, au fur et à mesure qu’il remue le grand merdier des arguments qui signent le bourrage de crâne d’une société capitaliste et meurtrière, il en arrive enfin à cette essence et arrache la racine de l’une des plus grandes injustices que le monde animal puisse connaître : le spécisme.

Le spécisme… Cette idéologie qui justifie et impose l’exploitation et l’utilisation des animaux non humains par les humain-e-s de manières qui ne seraient pas acceptées si les victimes étaient humaines.

La projection s’est suivie d’une discussion, qui au départ devait être guidée par le thème de la question : « Pourquoi je suis devenu-e militant-e- antispéciste »…

Mais finalement, ce sont divers autres sujets, interrogations, constats et préoccupations qui ont mené une discussion vive, avec des avis très divergents parfois, des critères de stratégies militantes remises en cause ou défendues, des critiques clairement posées sur certaines manières de mettre en œuvre notre énergie pour lutter contre l’exploitation animale, des soulignements sur la nécessité de politiser nos luttes, etc.

Discussion vive, certes, mais dont les participant-e-s ont clairement montré leur intérêt commun à en donner une qualité sereine.

La perspective d’un échange constructif, évolutif (notamment dans la radicalité), a été préservée.

Nous pouvons considérer cela comme une réussite.

Cette discussion (qui aura duré un peu plus d’une heure et demie) aurait pu se prolonger bien plus dans le temps… Mais les ventres, criant la faim, ont sonné la fin et la ruée vers un buffet vegan « de haut vol » (dixit une militante).

Ce sont alors, tartiflette, vegdaube à la provençale, dahl de lentilles corail, ragoût aux légumineuses indien accompagné de ses naans maison, tartes salées diverses, pizzas roulées à la vegbolognaise, Irish Stew, Nouilles sautées aux légumes et cacahuètes, salade à la mexicaine et plusieurs desserts, dont un brownie chocolat- cacahuète et gâteau moelleux banane-framboise qui ont prit la relève et offert à l’assemblée un joli moment de convivialité.

Film brillant, discussion dynamique et constructive, buffet vegan qui aura permis ces moments de vraie rencontre et qui ont souvent le goût du trop peu… La 4ème édition du Ciné-Club de l’ALARM se projette déjà !

Merci à toustes de votre présence !… D’autant que certaines personnes sont venues de loin.

Merci aux cuistot-e-s !

Et Merci à Layla Benabid d’avoir accepté notre invitation et d’être venue apporter cette touche d’art militant qui est… Essentiel. Juste essentiel.

 A très bientôt !

SPECIESISM : THE MOVIE

 SPECIESISM : THE MOVIE, de Mark Devries, documentaire (U.S.A, 2013)
« Vous ne verrez plus jamais les animaux de la même manière. Surtout les humains »
Site officiel du film

Bande annonce (en anglais)