« Les méthodes substitutives à l’expérimentation animale » / Une conférence d’André MENACHE au lycée Bonaparte de Toulon

Les méthodes substitutives à l’expérimentation animale

Une conférence d’André MENACHE au lycée Bonaparte le 2 avril 2014

Une première dans un lycée à Toulon en France !

SVT 1

Mercredi 2 avril, André Ménache directeur du comité scientifique Antidote Europe, a fait une conférence au lycée Bonaparte à Toulon sur les méthodes substitutives à l’expérimentation animale.

Dans le domaine de la recherche scientifique, les animaux sont censés prédire les réactions physiologiques humaines notamment dans le cas des maladies.

Or, face aux lycéens, André Ménache a su convaincre son auditoire en montrant qu’il n’existe pas de modèle biologique de l’animal.

Il faut ajouter qu’une science rigoureuse s’appuie sur trois principes :  elle doit être spécifique à l’espèce, elle ne doit pas nuire et toute recherche doit s’appuyer sur des preuves.

A quoi cela servirait-il d’encourager la recherche fondamentale si elle visait uniquement à acquérir des connaissances sans s’interroger sur la possibilité d’une application fiable ? Aussi les lycéens ont pu s’interroger sur la nécessité de remplacer l’animal par d’autres méthodes.

svt 2

Il existe aujourd’hui des méthodes substitutives dans l’enseignement des SVT (Sciences et Vie de la Terre) ailleurs qu’en France ; on peut citer les études sur les animaux plastinés, les mannequins… De nouvelles méthodes comme les logiciels multimédia, la vidéo numérique peuvent constituer des outils d’accompagnement pour les professeurs de SVT.

grenouille-plast

Il est temps, pour la science moderne du XXIème siècle, de remettre en cause le modèle animal : les tests sur les animaux ne sont pas prédictifs puisqu’ils conduisent à de cuisants échecs dans le domaine de la santé !

Exigeons une science éthique, efficace, respectueuse des animaux et des humain-e-s !

Laurence Harang, pour l’ALARM et Antidote Europe

(Laurence, professeure de philosophie, est membre active de l’ALARM et a participé à l’organisation de cette conférence ; sans ses efforts déployés cette dernière n’aurait pu se dérouler)

Note : Réservée aux étudiant-e-s et enseignant-e-s du lycée, cette conférence s’inscrivait dans le cadre de la campagne « Enseigner sans animaux » (entreprise par Antidote Europe) ; campagne qui a commencé par une participation au groupe de réflexion Ecolo-Ethik (voir La Notice d’Antidote de mars 2014)  et par de nombreuses prises de contact avec des professeurs de biologie intéressés.

ChienArtificielInterNICHE