Conscience et sensibilité des animaux Balayons les idées confortables aux vivisecteurs/trices ! Pour une défense de l’empathie

un singe électrocuté sauvé par un congénère

CONSCIENCE ET SENSIBILITÉ DES ANIMAUX
BALAYONS LES IDÉES CONFORTABLES AUX VIVISECTEURS/TRICES !

Une histoire récente qui a fait le tour du monde… Un fait produit en Inde du Nord, à la gare de Kanpur, en décembre 2014 : un singe électrocuté, inconscient se trouvait sur les rails d’une voie ferrée. Un macaque tente de réanimer son congénère en le mordant, le secouant, le molestant… Comme il ne parvient pas à le sortir de son coma, il le pousse dans l’eau, finit par le réveiller, lui prodigue quelques massages puis il repart.
Cette histoire semble témoigner de l’empathie et de l’intelligence d’un macaque à sauver un animal.

Pourtant, le primatologue Adrien Meguerditchian du CNRS de l’université d’Aix-Marseille assure sans l’ombre d’un doute qu’un macaque n’a pas conscience de la mort et qu’il ne peut par conséquent sauver un de ses congénères !
=> http://www.francetvinfo.fr/…/pourquoi-le-singe-heroique-n-a…

L’article de Laurence Harang qui suit (cliquer sur l’image pour accéder à l’article) – s’inscrivant dans le cadre de la Campagne MARSEILLE CONTRE LA VIVISECTION, menée par l’ALARM – conteste cette affirmation et balaye l’idée bien confortable pour les expérimentateurs/trices qu’un animal non humain vivisecté dans les laboratoires ne possède ni la conscience ni les sentiments qui montrerait l’expérimentation animale telle qu’elle doit être avouée et dénoncée : CRUELLE et IMMORALE.